Menu principal
Accueil
Editorial du SGM .°.
L'Obédience
Histoire de la GLFM
Nos Loges
Nos Temples
Le BULIM
Nos événements
News de la semaine
Les planches
Librairie-Livres
Galerie photos
Questions-Réponses
Liens
Adhérer à la GLFM
Nous contacter

  

 Sérénissime Grand Maître

TR et TILLF .°. Bruno QUENUM

 
 
Accueil arrow Editorial du SGM .°.

 

 

DISCOURS

DU SGM.°. DE LA GLFMISRAIM

le TR et TILL F.°. Bruno QUENUM

Convent glfmisraïm du 22.09.2018

 

À La Gloire du Grand Architecte de tous les Mondes, Dignitaires qui décorez l’Orient, Vénérables Maîtres et vous tous mes Frères et Sœurs en vos Degrés et qualités.

Me voici à nouveau dans la Chaire de Pharaon, cette fois pour un dernier mandat. Je m’incline devant la volonté de tous les FF et SS de la GLFMisraïm qui ont souhaité me confier un nouveau mandat par dérogation considérant que, lors de ma première année, j’étais placé sous l’autorité de mon prédécesseur et sous tutelle du Souverain Sanctuaire International – instance qui a disparue depuis la révision de nos structures. Deux ans n’ont pas suffi pour parachever mon action, ce que je compte mettre en œuvre avec l’aide d’un nouveau conseil de l’ordre, pour le bien et le développement de notre obédience.

Nous voici à nouveau réunis, en notre maison de vie, pour célébrer la fraternité universelle.

Lors de ma prise de fonction, j’ai souhaité, en toute humilité, réunir ce qui était épars. En effet, j’ai constaté que bien souvent en Franc-Maçonnerie, les valeurs et les principes, aussi nobles soient-ils, étaient brandis comme des étendards mais rarement ou trop peu suivis d’effet.

Je l’ai déjà souligné lors d’une précédente réunion, hélas, il suffit de regarder attentivement la cartographie des obédiences maçonniques françaises pour se convaincre, qu’au-delà de la diversité souhaitable et nécessaire en démocratie, bon nombre d’entités sont issues de scissions malheureusement consécutives à des conflits et des luttes intestines. Ne parlons pas des rites égyptiens, particulièrement de Memphis-Misraïm qui, depuis la disparition de notre B.A.F Robert Ambelain, ont vu une prolifération d’obédiences, toutes plus légitimes les unes que les autres, mais au sein desquelles il est difficile de séparer le bon grain de l’ivraie.

Certes, le développement de la franc-maçonnerie en France a fait émerger des spécificités telles que : la pratique d’un rite plutôt qu’un autre, une orientation sociétale ou spiritualiste, un choix de mixité ou non. Mais n’y a-t-il pas un paradoxe à ce que des Sœurs et des Frères qui, unanimement, prônent l’unité dans la fraternité, se retrouvent ainsi éclatés et parfois cloisonnés dans des organisations divergentes voire concurrentes ?

C’est pourquoi, avec l’assentiment du conseil de l’ordre, j’ai décidé de mettre en œuvre un certain nombre d’initiatives susceptibles de réunir des personnes : initiées ou non, sous l’égide de cette sacro-sainte fraternité que nous appelons constamment de nos vœux.

Vers l’extérieur, en proposant, partout où la Grande Loge Française de Misraïm est représentée, des Tenues Blanches Ouvertes, au nombre de deux par an, sur des thèmes variés, permettant ainsi de faire la connaissance de profanes qui pourraient nous rejoindre mais aussi aux Sœurs et aux Frères qui le désirent de faire connaître à leurs proches, le cadre et l’ambiance dans lesquels ils évoluent et qui les éloignent une ou plusieurs fois par mois.

Vers l’intérieur, en organisant des tenues Inter-obédientielles, permettant de créer des liens solides et fraternels entre les obédiences et leurs membres.

En outre, nous avons postulé dans des structures internationales telles que le C.L.I.P.S.A.S., l’A.M.E., la C.P.M.A.M. qui symbolisent l’universalité de la franc-maçonnerie et intègrent dans une chaine d’union universelle, des obédiences de tous rites, de toutes origines qui se regroupent sur une éthique commune reposant sur la liberté de conscience et la laïcité.

Pour ce faire, nous avons dû modifier un certain nombre de nos textes fondateurs : nos constitutions et règlements généraux, pour nous mettre en conformité avec la franc-maçonnerie universelle. Nous avons rendu nos structures plus lisibles, plus démocratiques, plus ouvertes. Nous avons séparé la franc-maçonnerie symbolique en 3 degrés de la philosophique, en leur conférant une autonomie et une indépendance totale au sein de deux associations : La Grande Loge Française de Misraïm (GLFM) et Misraïm Ateliers Supérieurs (MAS). Je profite de cette occasion pour saluer la présence parmi nous du TILLF Eddy Louvès, Souverain Grand Commandeur.

Parallèlement, nous avons entrepris une relecture et une refonte de nos rituels des 3 premiers degrés qui seront adoptés lors de notre prochain conseil de l’Ordre. Avec l’assentiment du Grand Gardien des Rites, nous avons également décidé d’intégrer dans le corpus de rites praticables au sein de notre obédience : le rite pratiqué dans notre loge de recherche de Bergerac.

J’ajoute, que nous avons multiplié les visites fraternelles et porté nos salutations sur tous les continents, partout où l’on voulait bien nous accueillir. Nous avons également signé des traités d’amitié et/ou administratifs, le dernier en date étant celui qui nous lie à la Grande Loge Nationale Française. Nous ne désespérons pas d’en ratifier d’autres comme nous avons été amenés à le faire suite à notre participation, en tant qu’observateurs, au CLIPSAS de Barcelone.  

Comme vous le constatez, mes Sœurs et mes Frères, c’est une œuvre gigantesque qui a été réalisée et je tiens à féliciter tous ceux qui y ont participé. Je ne les nommerai pas, ils se reconnaitront, je tiens toutefois à rendre un hommage particulier à notre Grand Scribe sortant : Benjamin JOHN, qui se dépense sans compter pour que la Grande Loge Française de Misraïm soit connue et reconnue.

D’autres missions l’attendent, tout aussi palpitantes qu’il saura mener à terme, je n’en ai aucun doute.

Les nombreux efforts ont porté leurs fruits. D’ores et déjà, et nous sommes déjà à la porte du CLIPSAS qui nous a donné rendez-vous l’année prochaine à Montréal. La situation préoccupante dans laquelle se trouvait l’obédience à mon arrivée est désormais oubliée. La courbe des effectifs a repris sa tendance exponentielle et les finances sont saines. Sachez mes Sœurs et mes Frères que tous les clignotants sont au vert et cette voie royale, tracée par nos FF. Fondateurs André JACQUES et Eric JACQUES, ici présents, il y a bientôt 24 ans, nous est désormais largement ouverte.

Je ne vous surprendrai pas en vous informant que des chantiers sont en passe d’être ouverts dans le sud de la France ainsi que dans plusieurs pays d’Afrique.

Mais, les ouvriers Misraïmites n’ont pas pour habitude de se reposer sur leurs lauriers. J’ai souhaité que l’on mette à leur disposition des outils pour qu’ils puissent travailler dans les meilleures conditions possibles. Ainsi, des mémentos ont été élaborés et, après que la commission des rites les ai approuvés, seront distribués dans leur forme définitive afin que chaque officier prenne la dimension de son rôle dans la bonne exécution du rituel. Des séances d’instruction, à chacun des trois premiers degrés, sont proposées par des sœurs ou des frères au sein des districts en complément de celles prodiguées dans les loges.

Nous veillons aussi à ce que nos locaux soient entretenus et que la meilleure prestation soit proposée à nos loges ainsi qu’aux obédiences amies qui, moyennant participation aux frais de gestion, occupent nos temples tout au long de l’année.

Le BULIM – Bulletin de Misraïm – est désormais adressé à des milliers de Frères et de Sœurs à travers le monde. Ce constat m’amènera sans doute a en proposer une révision ainsi qu’une modernisation de notre site Internet et une nouvelle orientation de notre page Facebook. Nous comptons des experts en communication parmi nos membres. Ils seront mis à contribution.   

J’ai moi-même pris mon bâton et mon viatique pour visiter un maximum de nos loges. Servir et non se servir. L’obédience est à la disposition des loges et non le contraire.

J’ai souhaité que toute l’action des grands officiers nationaux qui composent le conseil de l’ordre tende vers ceci et j’espère y être parvenu.

Mais, me direz-vous, toute cette énergie ? Toutes ces actions ? Pourquoi ? La réponse est simple. Parce que nous voulons être exemplaires pour être crédibles. Parce que nous considérons que pour prétendre unifier, il faut d’abord balayer devant sa porte et éliminer les scories inévitables lors de la construction de la grande pyramide.

Peu importe, notre taille, peu importe le nombre de nos membres, ce qui est essentiel c’est d’être en capacité de participer à l’élaboration de la grande œuvre à la gloire du Grand Architecte de l’Univers.

Voilà, tout le sens de :« rassembler ce qui est épars ». Voilà toute la dimension que recouvre cette expression.

Nous n’avons aucune prétention. Aucune leçon à donner. Juste à démontrer et à convaincre.

Je vais déroger à la règle du non-remerciement en Franc-Maçonnerie car je tiens à remercier les membres du précédent Conseil de l’Ordre et tous ceux qui ont contribué à la réussite de nos projets.

Je remercie également toutes les délégations présentes, en particulier la Grande Loge de France représentée par son 2eme Grand Maître Adjoint, tous les vénérables, toutes les Sœurs et tous les Frères présents. Je les invite à transmettre nos amitiés fraternelles dans leurs obédiences et ateliers respectifs et à venir visiter nos loges pour découvrir et s’imprégner de notre merveilleux rituel.

Mes Sœurs et mes Frères, Vénérables Maîtres et dignitaires qui décorez l’Orient, que la Vie, la Force et la Santé vous accompagnent sur votre chemin terrestre, et que vive la Grande Loge Française de Misraïm.

J’ai dit,

VIE, FORCE, SANTE

 

J’ai dit !

 

Bruno QUENUM

SGM 

 

 

  

TR et TILLF .°.  Bruno QUENUM

SGM.°. de la GLFMisraim

 

 

la franc-maçonnerie ne doit pas être un lieu de pouvoir pour ceux qui n'en n'ont pas

   

  

  

Les Pyramides de Guizèh

 

 

Le Tribunal d’Osiris